btn Encordé(e)s

Yves Guillerault
né le 28 juillet 1959 a Paris
Voir ses photos de spectacles

Yves Guillerault1977 : Débuts théâtraux au sein de troupes diverses implantées dans des MJC de la banlieue parisienne, en Essonne ;

1978 : Entre au Théâtre du Hangar, troupe semi-professionnelle de Morsang-sur-Orge (91), au "Théâtre de l'Arlequin" (ancienne salle de cinéma reconvertie par la troupe) où il fait ses armes en tant que régisseur (éclairage et son) sur deux créations, "Le cocu magnifique" de Fernand Crommelynck et "Bagatelles explosives", adaptation de plusieurs textes des Futuristes Italiens des années 20 ;

1983 : sort de la régie pour monter sur scène, dans "S.T." (Sin titulo), une adaptation libre de textes de Federico Garcia Lorca, mis en scène par Tato Jurado ;

1984 : Il est le "Père Iclyte" dans "Le suicidaire" de Nicolaï Erdman mis en scène par Tato Jurado, spectacle co-produit par une douzaine de villes de la région parisienne, spectacle qui remportera plusieurs distinctions à travers la France entière ;
Il participe et anime plusieurs ateliers-théâtre au sein de l'association "L'Eau-à-la-Bouche" (à Grigny), dans laquelle il joue des textes de Harold Pinter ou encore la piece "Dommage qu'elle soit une putain" de John Ford, mise en scène par Alain Héril ;

1985 : Sous l'égide de cette association, il monte la pièce de Carlos Semprun-Maura, "Le bleu de l'eau-de-vie" signant sa première mise en scène, et en jouant aux côtés de Ricardo Moreno.

1986 : interprète le rôle du metteur en scène dans la pièce de James Saunders "La prochaine fois je vous le chanterai" mis en scène par Tato Jurado, pièce qui obtient le Grand Prix du Théâtre en Essonne en 1987.

1988 : après avoir renoué avec la régie sur "La Célestine" de Fernando de Rojas mis en scène par Tato Jurado avec le Théâtre du Hangar, il quitte la région parisienne ;

1990 : suit les cours de Thierry Vincent en auditeur libre au Théâtre de Nice ;

1993-1996 : anime les ateliers-théâtre du Collège Marie Mauron à Fayence (Var) avec des classes de 4ème et 3ème.
Il crée parallèlement l'atelier-théâtre du centre culturel de St.Paul-en-Forêt puis, avec l'aval de l'inspection de l'éducation nationale, celui de l'école de St.Paul-en-Forêt, jusqu'en 2008. Il sera membre actif de l'association "Arte", organisant entre autres, les Rencontres Théâtre-Ecole dans le canton de Fayence et à Grasse. Son atelier sera également présent dans les manifestations du "Forum des arts à l'école", avec toutes les écoles du canton de Fayence, pour promouvoir l'éveil artistique des enfants, et ce, dans tous les domaines de l'art.

1998 : Il est Gargantua dans le spectacle élaboré par Michel Toche et sa compagnie de danse "Fin'Amor", "Gargantuesca" sur des textes de Rabelais ou Louise Labbé.

2000 : A la suite de cette aventure "gargantuesque", naît la Compagnie de la Cordée ; premier spectacle de la troupe "l'Escalade" de Victor Haim, qu'il met en scène et dans laquelle il interprète le rôle du Guide.

2003-2004 : Mise en scène et interprétation de "Mégaphonie" de Louis Calaferte, aux côtés de Félix Chabaud, pièce qui décroche le premier prix au festival Festhéa P.A.C.A. ainsi qu'un double prix d'interprétation masculine pour son acolyte et lui-même ;
Parallèlement aux représentations de "Mégaphonie", la Cordée anime plusieurs "goûters" ou "apéritifs" littéraires (centenaire de la naissance de Georges Simenon, lectures "Océans", "Aux Arbres"...) organisés par le Pôle touristique St.Raphaël-Pays de Fayence :

2005 : Un mois de représentations de "Mégaphonie" à Paris (théâtre Darius Milhaud) et l'honneur de compter parmi les (rares !) spectateurs, la veuve de l'auteur, Madame Guillemette Calaferte en personne !
Création de "Naufrages" en juin 2005, adaptation de deux textes de Jean-Michel Ribes ("Batailles") et Slawomir Mrozek ("En pleine mer") ;

2006 : Il obtient pour la seconde fois un prix d'interprétation pour ses deux rôles dans "Naufrages", tandis que le spectacle remporte le premier prix et le prix du public au festival Festhéa P.A.C.A.
Participe au rendez-vous culturel annuel de "Un aout au Pays de Fayence" en disant des textes de la "Marquise de Sévigné" aux côtés de Nelly Homatidou, claveciniste Grecque ;

2007 : "Mégaphonie" au festival d'Avignon ; tourne "Naufrages" et collabore aux lectures publiques de "L'oeil a la plume" ;

2008 : met en scène "Le numéro d'équilibre" de Edward Bond ;

2010 : met en scène "La mastication des morts" (octobre) ;

2011 : tourne "La mastication des morts" jusqu'en décembre 2012, collabore à une "lecture-promenade" autour de la vie et l'oeuvre d'Albert Cohen, en partenariat avec Franck Queyraud, pour l'association Emporium d'Ampus (Var) ; Participe à plusieurs autres animations littéraires.

2013-2014 : Débute le travail de répétition de la prochaine pièce, Diktat d'Enzo Cormann, dont les premières sont présentées les 9 et 10 janvier 2015 à Fayence.

2015 : Tourne Diktat et participe à plusieurs lectures-spectacles.

 


ST

"S.T." (1983) ; mise en scène Tato Jurado

Le suicidaire

"Le suicidaire" (1984) ; mise en scène Tato Jurado

Dommage & Le bleu

"Dommage qu'elle soit une putain" (1985) ; mise en scène Alain Héril / "Le bleu de l'eau-de-vie" (1986) mise en scène Yves Guillerault

La prochaine fois je vous le chanterai
"La prochaine fois je vous le chanterai" (1987) ; mise en scène Tato Jurado

Gargantuesca
Gargantuesca
"Gargantuesca" (1998) : mise en scène & chorégraphie Michel Toche

l'Escalade
"l'Escalade" (2000) ; mise en scène Yves Guillerault

MégaphonieMégaphonie
"Mégaphonie" (2003) ; mise en scène Yves Guillerault

Lectures
Lecture "Simenon et le polar" (2003)

Naufrages
"Naufrages" (2005) ; mise en scène Yves Guillerault

Le numéro d'équilibre
"Le numéro d'équilibre" (2008) ; mise en scène Yves Guillerault

Le numéro d'équilibre
"Le numéro d'équilibre" (2008) ; mise en scène Yves Guillerault

La mastication des mortsLa mastication des morts
"La mastication des morts" (2010) ; mise en scène Yves Guillerault

DiktatDiktat
"Diktat" (2015) ; mise en scène Yves Guillerault - Photos: Isabelle Vintenon